Vérité et justice pour Adam et Fatih envoyé le 19/03/19 - Ailleurs sur le web
Journée de grève générale, de manifestation et d’actions envoyé le 19/03/19 - Ailleurs sur le web
Emission Radio Dégenré-e sur la Oi ! Féministe envoyé le 18/03/19 - Ailleurs sur le web
Exposition Queermess envoyé le 18/03/19 - Ailleurs sur le web
Résumé d’une journée d’action contre l’Andra à Grenoble envoyé le 16/03/19 - Ailleurs sur le web

1 | 2 | 3 | 4

Harcèlements policiers et démantèlements des campements à Calais : Expulsion imminente du camp de rue de Verrotières

Bonjour !

Depuis des mois, tous les deux jours, la police municipale, la PAF, les CRS, la gendarmerie et la préfecture démantèlent les camps de réfugiés à Calais. Les forces de l’ordre récupèrent tentes, couvertures, affaires personnelles des personnes déplacées.

Samedi soir, un avis d’expulsion a été installé au camp de Rue des Verrotières (environ 200 personnes y vivent), annonçant sa fermeture définitive et l’installation de clôtures/murs. Un « gros démantèlement » devrait avoir lieu dans les jours qui suivent (très probablement demain (mardi 12 mars) matin ou mercredi matin).

200 personnes se retrouvent ainsi à devoir chercher un autre endroit où s’installer. Des bus devraient être utilisés pour acheminer les personnes déplacées vers des centres d’hébergement, situés en dehors de Calais, ce qui les désavantage dans leur projet d’aller au Royaume-Uni.

D’autres, si l’on se réfère au grand démantèlement du camp de Grande Synthe qui a eu lieu en octobre, seront arbitrairement amenées au Camp de Rétention de Coquelles, de Lille, aux postes de police, déposées sur la route à quelques kilomètres de Calais. Les réfugiés se retrouvent ainsi dans une situation de vulnérabilité et de précarité encore plus grande.

Avec des bénévoles issus de différentes organisations ainsi que des militants indépendants, nous décidons de nous organiser pour dénoncer la fermeture du camp de rue des Verrotières ainsi que les violences policières qui n’ont de cesse à Calais. Utilisation abusive de gaz lacrymogène, destruction de tentes, violences (passage à tabac, chasses à l’homme…) sont aujourd’hui le quotidien des personnes déplacées. Ces pratiques violentes d’intimidation et de harcèlement doivent cesser.

Désormais nous protestons chaque matin très tôt pour montrer notre désaccord avec la politique française d’accueil des personnes déplacées. Nous faisons des sitin, des banderoles, et avons l’appui des personnes déplacées.

Vous trouverez en pièce jointe quelques photos de nos rassemblements et des démantèlements.

Demain à 8h-8h30 aura lieu le prochain démantèlement, au cours duquel nous ferons un sitin. Nous irons probablement ensuite au centre-ville pour manifester pacifiquement devant l’hôtel de ville. Nous recommencerons tous les matins.

En espérant que vous vous joindrez à nous.


envoyé le 11 mars 2019 Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article
Liste des documents liés à la contribution
575aca64-d62f-4d(...).jpg
08029d47-0922-49(...).jpg
img_1036.jpg

Compléments
  • Aucun compléments d

Commentaires modérés à priori

Les compléments de cet article sont modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'aprè;s avoir été validée par un membre du collectif.

Saisissez votre compléments

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


copyleft Copyleft Indymedia (Independent Média Center). Sauf au cas où un auteur ait formulé un avis contraire, les documents du site sont libres de droits pour la copie, l'impression, l'édition, etc, pour toute publication sur le net ou sur tout autre support, à condition que cette utilisation soit NON COMMERCIALE.

RSS articlesRSS articles |  Site réalisé avec spip 3.2.3
Top