Service caché Tor

Un service caché Tor peut présenter trois intérêts bien distincts et éventuellement cumulables en fonction des situation et de ce qu’on recherche :

  • cacher l’emplacement du serveur (aucun intérêt pour Indymedia Grenoble, qui a déjà un emplacement et un nom de domaine identifiés).
  • permettre de contourner une censure gouvernementale (ce qui pourrait arriver à Indymedia Grenoble, et dont il a déjà été menacé) ou sur un réseau local bridé.
  • cacher au mieux la nature des échanges entre un visiteur et un service sur internet qu’il utilise (ici, un site web), un peu comme le HTTPS.

Le service caché Tor d’Indymedia Grenoble est désactivé la plupart du temps, celui-ci générant un trafic et une charge trop importante pour notre petit serveur. Ceci dit, même les sites mutu sont souvent confrontés au même problème, et il n’y a pas de solution simple pour y faire face.


L’adresse du service caché Tor est la suivante :

http://5gpnktpmd4xkaiqzfxrmjypqd6vdeav6whwrqvbmqen7piw5ujlsnuqd.onion

Ces services cachés peuvent par exemple permettre de mettre en place un site web sur lequel des auteurs publieraient sans craindre la censure. L’identification de l’emplacement physique du serveur qui fournit le site web, comme celle de ses contributeurs et de ses visiteurs, est en effet rendue beaucoup plus difficile que dans le cadre d’un site web conventionnel.

Source : « Le guide d’autodéfense numérique ».


L’ancien service caché (moins sûr) fonctionne toujours à l’adresse suivante :

http://grenwtbfmktcindy.onion/


publié le 5 janvier 2019

copyleft Copyleft Indymedia (Independent Média Center). Sauf au cas où un auteur ait formulé un avis contraire, les documents du site sont libres de droits pour la copie, l'impression, l'édition, etc, pour toute publication sur le net ou sur tout autre support, à condition que cette utilisation soit NON COMMERCIALE.
Top